Notre démarche

Notre démarche

LE BIO

L’agriculture biologique

L’agriculture biologique est un mode de production agricole spécifique, un ensemble de pratiques agricoles respectueuses des équilibres écologiques et de l’autonomie des agriculteurs. Elle vise à la préservation des sols, des ressources naturelles, de l’environnement et au maintien des agriculteurs.

Nos pratiques

Notre jardin potager est cultivé depuis 1974 en agriculture biologique. Ce mode de production agricole se base sur un principe fondamental :
80% de la vie présente sur terre se trouve dans les 30 premiers cm du sol ! (vers de terre, insectes, micro-organismes, etc.)

L’objectif pour nous, agriculteurs biologiques, est de maintenir ou d’augmenter cette activité biologique dans le sol.

La plupart des gens savent que l’utilisation de produits chimiques (pesticides et engrais) est interdite en agriculture biologique. En effet, ces produits sont très néfastes à la vie du sol et à l’environnement mais il existe d’autres pratiques qui visent à protéger et à favoriser cette vie :

1- Compostage des matières organiques :

Le compostage c’est le processus biologique de transformation par fermentation aérobie des matières organiques fraîches en un produit stabilisé, riche en humus et semblable à du terreau.

Tous nos déchets de cultures, nos épluchages sont mis en tas, compostés puis réincorporés à la terre.

De même, nous faisons chaque année du compost à partir de fumier de cheval et du fumier de bovin.

2- La mise en place systématique d’engrais vert dans nos rotations

Ces engrais verts sont des mélanges d’espèce implantés sur les parcelles, qui n’ont pas vocation à être récoltés mais à être broyés puis incorporés au sol. Les intérêts sont multiples :

  • Apports de matières organiques fraîches et d’azote (plantes de la famille des légumineuses)
  • Amélioration de la structure du sol (effet des systèmes racinaires)
  • Couverture des sols ce qui limite l’érosion et ce qui permet de limiter le développement des adventices (mauvaises herbes).

3- La rotation des cultures

La rotation consiste à faire succéder des cultures de familles différentes sur une même parcelle. Nous essayons de respecter une période de 5 années minimum avant le retour d’une culture de la même famille sur une parcelle.

4- Des moyens de lutte naturels

Nous utilisons plusieurs techniques pour lutter contre les ennemis des cultures (insectes, maladies, adventices)

  • Lutte biologique : lâchers d’insectes prédateurs des cultures (lâchers d’Aphidoletes contre le puceron sur aubergine ou concombre sous serre).
  • Présence de 800m de haie mixtes sur l’exploitation, refuge de la faune prédatrice des insectes ravageurs (la coccinelle, prédateur naturel du puceron est l’exemple le plus connu).
  • Utilisation de filets, barrières physiques contre les attaques de certains insectes (mouche de la carotte, mouche du navet)
  • Aération maximale des serres afin de limiter les risques d’apparition des maladies, le développement des pucerons.
  • Binages réguliers pour détruire les pontes de certains insectes et limiter les arrosages.

5- La réglementation

 

Producteurs de légumes et… d’électricité !

Au Jardin de l’avenir, le soleil nous permet aussi de produire de l’électricité depuis le début de l’année 2010.

L’installation photovoltaïque de 157m² couvre une partie du toit du magasin. L’entreprise SARL PETITEAU, électricien à Saint Barthélemy d’Anjou a installé les 102 panneaux solaires pour une puissance installée de 18.36 kWA.

L’installation, reliée au réseau EDF permettra de couvrir 30% de la consommation électrique annuelle du magasin et de la ferme.

Un afficheur installé dans le magasin permet de suivre en temps réel les données suivantes :

  • Puissance instantanée (Watt)
  • Energie cumulée (kWh)
  • Emission de CO2 évitée (Kg)